----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Infos complémentaires

 

Les échelles du modélisme ferroviaire

Introduction

     Dans le modélisme ferroviaire, en dehors des échelles les plus populaires (0, H0 et N), il existe des formats anciens et des échelles plus confidentielles, dont certaines sont chéries des modélistes avertis.

     Les échelles 0, H0 et N (et quelques autres) sont des échelles exactes dans la mesure où le matériel roulant et la voie sont réalisés à la même échelle. Mais, pour différentes raisons que nous détaillerons, des modèles de matériel roulant de différentes échelles ont été adaptées à des voies dont l’écartement ne correspond pas.

     Lorsque l’échelle est exacte, on peut valablement parler d’échelle 0, HO etc.. Mais, lorsque l’échelle de réduction ne correspond pas à celle des rails miniatures, et bien que ce terme ne soit pas consacré, nous allons parler de gauge, résultant de la combinaison d’une échelle de réduction et d’un écartement de la voie miniature.

     Ce phénomène résulte de la combinaison de deux facteurs :

     D’une part, les écartements réels en Grande-Bretagne et dans le Commonwealth ont connu des valeurs très diverses avant que nos amis d’Outre Manche ne généralisent le format de l’UIC dont leur compatriote Stephenson avait pourtant été à l’origine ; de même, les voies dites “étroites” ou “industrielles” ont des écartements très variés et même la voie métrique ne fait pas toujours 1m !

     D’autre part, la voie miniature est coûteuse à réaliser, et il n’existe qu’un nombre réduit d’écartements de voie miniature.

     Pas de problème, direz-vous, il suffit de choisir un écartement de voie miniature, l’écartement de voie du réseau réel et on a l’échelle à laquelle il faut réaliser les modèles roulants. C’est en effet la voie qui a été suivie assez souvent et qui débouche sur ce que nous avons appelé les échelles exactes. Mais pour pouvoir profiter des figurines, des véhicules et des maisons réalisés en grand nombre à des échelles elles-mêmes figées par l’histoire et peu variées, certains fabricants et modélistes n’ont pas hésité à considérer que le principal était de respecter l’échelle de réduction du matériel roulant et ont adapté l’écartement des roues à ce qu’ils trouvaient de plus proche comme voie. Nous appelerons cela les gauges approximatives.

     Mais ce n’est pas tout. Partant d’échelles bizarres, comme nos amis britanniques ou américains savent faire avec leur idée curieuse de vouloir ramener des pieds et des pouces à des millimètres, il y a des puristes qui se sont mis en tête de réaliser de la voie à l’échelle exacte. Inutile de dire que le résultat obtenu est aussi varié que confidentiel : nous appellerons cela les échelles baroques.

L’échelle H0 (Half Zéro)
- Voie réelle : 1435 mm.
- Echelle : 1/87.
- Ecartement : 16,5mm.

     L’écartement miniature le plus répandu dans la deuxième moitié du XX° siècle et de nos jours. Notez que tout le monde dit « Ache-O » alors qu’il faudrait dire « Ache-zéro » pour ne pas entraîner la confusion avec les échelles britanniques décrites plus loin. Si ce format connaît un tel succès, c’est sans doute parce qu’il représente le meilleur compromis de dimension entre l’exposition en vitrine et le jeu. C’est la plus petite échelle réellement accessible au modéliste et au bricoleur, et pour laquelle on trouve une multitude de personnages, de véhicules, de construction et de décors. Et avec l’âge, quand la vue baisse, on la préfère à l’échelle N.

L’échelle N (Nine millimetres)
- Voie réelle : 1435 mm.
- Echelle : 1/160.
- Ecartement : 9mm.

     Un format moderne et assez populaire, même si le volume des modèles et des ventes est encore d’un ordre de grandeur inférieur à celui du HO. Il permet de faire circuler de grands convois sans nécessiter trop de place. Avec la miniaturisation de l’électronique embarquée, ce sera certainement de plus en plus l’échelle de "ceux qui jouent au train".

L’échelle Z
- Voie réelle : 1435 mm.
- Echelle : 1/220.
- Ecartement : 6,5mm.

     C’est Märklin qui est à l’origine de cette échelle qui nécessite des prouesses techniques. Un circuit tient dans une mallette. Mais il est difficile à travailler et l’électronique embarquée tient difficilement. Ce n’est certainement pas l’échelle des modélistes et des bricoleurs.

Les gauges approximatives :

SM45 ou G ou LGB, O, OO, EM, H0e, OO9 ...

     Rappelons que ces gauges respectent généralement l’échelle du modèle, mais pas l’écartement de la voie miniature qui est l’écartement courant le plus proche.

I ou SM45, G, LGB (divers - 1/19 à 1/22,5 - 45mm)

      Pour divers écartements réels autour de la voie métrique. Généralement d’échelle très libre, cette gauge est celle de LGB dont les modèles sont souvent raccourcis pour donner un air un peu pataud, qui fait un peu Walt-Disney. Par excellence l’écartement des trains de jardin et de la vapeur vive, sur les rails de l’échelle 1.

SM32 (autour de 600mm - 1/19 - 32mm)

      Jauge assez libre Pour divers écartements réels autour de la voie de 600mm.

gauge O (autour de 1371mm - autour de 1/38 - 33mm = la voie 0 )

      Le double de la voie OO, décrite ci-après. La gauge des débuts du train électrique miniature. Aujourd’hui disparue. On distinguerait maintenant la gauge O (US) au 1/48 et la gauge O (Européenne) au 1/45 sur voie de 32mm.

La gauge OO (autour de 1371mm - autour de 1/76,2 - 16,5mm = la voie H0)

     Cette échelle correspond au matériel britannique d’autrefois sur la voie H0. Comme l’écartement réel en Grande Bretagne était plus étroit (1371 à 1375 mm sur les voies écossaises), il s’ensuit que les modèles anciens sont à une plus grande échelle que l’échelle HO. Vous suivez ? Si c’était une échelle exacte (c’est à dire si seuls les matériels roulant sur des voies de 1371mm étaient reproduits), il s’agirait de la fameuse « 4mm gauge », soit 4mm pour un pied. Une échelle tout aussi populaire en Grande Bretagne que l’échelle H0 pour les mêmes raisons. Une des approximations classiques est d’utiliser les modèles au 1/72 pour l’environnement. Aujourd’hui, les voies en Grande Bretagne étant à l’écartement standard, les modèles de matériels britanniques récents sont à l’échelle H0, même s’ils sont parfois vendus sous la dénomination OO couvrant tout ce qui roule sur un écartement de 16,5mm.

EM (approximativement 1371mm - 1/76,2 - 18mm)

     Un peu mieux que la gauge OO, La gauge EM est une tentative tout autant baroque qu’inexacte, de se rapprocher de la vérité en adoptant une voie de 18mm en adoptant l’échelle de la « 4mm gauge ».

0e (autour de 750mm - 1/43,5 - 16,5 = H0)

     Voie réelle étroite, sur voie écartement H0.

H0e (autour de 800mm - 1/89 - 8,96)

     Voie réelle étroite ou voie industrielle. L’échelle réelle est variable, souvent du matériel de voie métrique est abusivement ramené à cet écartement (c’était le cas de mignons petits trains Jouet). Mais il est vrai aussi que, dans la réalité, les constructeurs de matériel pour voie étroite adaptaient les mêmes engins à différents écartements.

H0n2½ ou H0n30 (762 mm - 1/89 - 9mm)

     Cette gauge est semblable au H0e, le principe étant de modéliser des trains de la voie de 2½ pieds ou 30 pouces (two-footers, principalement dans l’état du Maine, USA) et de les faire rouler sur de la voie à l’écartement N. En fait, il s’agit d’une gauge qui est pratiquement exacte.

Le principe du H0e et du H0n2½, c’est que la voie miniature a le même écartement que celle de l’échelle N. Mais, bien entendu, les traverses sont plus larges et plus espacées dans ces gauges qu’à l’échelle N.

Notons que Bemo livre ses modèles H0m avec un jeu d’essieux pour la voie H0n30 ou H0e, c’est à dire à l’écartement de 9mm.

OO9 (autour de 686 mm - 1/76,2 - 9mm) « 4mm gauge » (soit 4mm pour un pied ou 305mm) sur voie N.

      Un format populaire en Grande Bretagne pour le modélisme à voie étroite, pour des écartements réels entre 2’ (610mm) et 2’6 » (760 mm). La voie la plus populaire dans cette catégorie est la voie Decauville de 700mm.

Les échelles baroques

     Ce sont des échelles exactes (ou pratiquement exactes), mais pas très courantes.

IIm (1,000m - 1/22,5 - 45mm)

     Une reproduction exacte de la voie réelle métrique sur un écartement G (LGB).

0m (1m - 1/43,5 - 23mm)

      La voie métrique à l’échelle Dinky Toys. Parfois aussi à l’échelle 1/45.

P4 (1,435m - 1/76,2 - 18,83mm)

     La voie correspond exactement à l’échelle 4mm pour un pouce, ce qui permet une reproduction exacte de quelques chemins de fer du Nord britanniques.

S (proche de 1422 - 1/64 - 22,22mm)

     Assez proche d’un format Standard exact, utilisé aux USA.

H0m (1m - 1/87 - 11,5mm)

      Voie réelle métrique. C’est un écartement utilisé dans les réseaux secondaires ou industriels en France, en Suisse ou en Espagne. En réalité, la largeur de voie qualifiée de « métrique » est très variable, avec des écartements allant de 914 à 1067 mm. La marque phare de cet écartement est Bemo (Suisse) avec le RhB. Avez vous remarqué que si le half-O existait (à ne pas confondre avec le H0), il correspondrait au même écartement miniature ? Curieux, non ?

H0n3 (915mm - 1/89 - 10,5mm)

     La voie de 36 pouces ou 3 pieds (three-footers) est une des voies étroites qui furent les plus courantes, notamment en Amérique centrale et en Grande Bretagne. Cette échelle est semblable au H0m, le principe étant de modéliser les trains et la voie à l’échelle 1/89. Il semble qu’il y ait de nombreux adeptes de cette gauge aux USA.

OOn3 (914mm - 1/76,2 - 12mm)

      Réplique exacte de la voie de 3 pieds à la « 4mm gauge » (soit 4mm pour un pied ou 305mm). En Grande Bretagne, cette échelle confidentielle intéresse quelques distingués amateurs.

     J’arrête là, il y a bien d’autres échelles, et beaucoup d’incertitudes.

Retour accueil